retour à HorizonZéro HorizonZero 09 vertical line layout graphic english >  

version imprimable  >

réflexion : sub-rosa
Voyez cet article en version Flash  nécessite Flash 6 >

sub-rosa 9.2
La passion du documentaire numérique : un témoignage
par Martha Ladly

Sub-Rosa 9.2
Bienvenue à TÉMOIGNER

À HorizonZéro, nous avons choisi, pour le numéro 9, de nous plonger dans l'évolution - passée, présente et future - du documentaire, une forme d'art qui s'est imposée comme moyen d'expression distinctif chez les réalisateurs canadiens. La tradition du documentaire est née au Canada en 1922 avec Nanook l'Esquimau (Nanook of the North), du cinéaste Robert J. Flaherty. La Société Radio-Canada et l'Office national du film ont ensuite pris le relais pour ancrer et entretenir cette tradition. Depuis ce temps, le milieu canadien du documentaire s'est taillé une réputation mondiale en exprimant des opinions passionnées et bien arrêtées.

La fabrication du consentement, Noam Chomsky et les médias (1993), de Peter Wintonick, est le documentaire canadien ayant connu le plus de succès : projeté dans plus de 200 villes du monde entier, il a remporté de nombreux prix et a été traduit en une dizaine de langues. Depuis lors, Wintonick a acquis une solide réputation de provocateur dans le monde du documentaire par ses tentatives de créer (en 1994!) un festival du film virtuel sur Internet, ainsi que par sa façon de considérer la culture numérique. Et cela se poursuit : en mai dernier, nous avons demandé à Wintonick et à notre propre rédactrice en chef, Sara Diamond, d'animer une série d'entrevues avec quelques-unes des stars du cinéma documentaire qui participaient à Hot Docs, festival international se déroulant à Toronto. Les entrevues Hot Docs, présentées dans TÉMOIGNER 9.1, font connaître les points de vue de quelques-unes des personnalités les plus influentes de l'industrie, et donnent un aperçu de la situation actuelle de l'art documentaire sur le plan international.

Vous trouverez aussi dans TÉMOIGNER 9.1 des oeuvres de Murmur, un collectif d'artistes invités, dont le documentaire sonore [murmur] in the Market explore le quotidien des gens et les lieux du marché Kensington, à Toronto. Par ailleurs, ne manquez surtout pas l'essai de Sara Diamond, Avancée : Histoire intégrée du documentaire numérique et interactif, qui contient une histoire documentée du documentaire interactif, ainsi que de fines observations sur la situation actuelle du documentaire numérique.

TÉMOIGNER 9.2 (juillet)
La magie des rêves
Dans TÉMOIGNER 9.2, nous présentons avec plaisir un hommage interactif à la vie et à la carrière d'Alanis Obomsawin. L'oeuvre de cette grande documentariste abénaquise a été une importante source de sensibilisation et d'inspiration pour des générations de Canadiens. La série de quatre films qu'elle a réalisée sur l'insurrection des Mohawks à Kanehsatake et à Oka en 1990 lui a valu de nombreux prix internationaux, en plus d'attirer l'attention du grand public sur les droits territoriaux des Autochtones. À l'instar des autres oeuvres de Mme Obomsawin (dont son portrait de 1986, intitulé Richard Cardinal : le cri d'un enfant métis), ses films sur Oka ont transformé notre vision de l'histoire et influencé l'orientation des politiques du gouvernement canadien en matière d'affaires autochtones.

Alanis Obomsawin : la magie des rêves a été réalisé pour HorizonZéro par la documentariste invitée Katerina Cizek, lauréate de nombreux prix. Mme Obomsawin y parle des thèmes de ses oeuvres et de la passion qui l'a incitée à s'exposer personnellement, à maintes reprises, à des risques considérables pour pouvoir raconter l'histoire des Autochtones et présenter les faits selon leur point de vue. Il s'agit d'une première présentation en ligne des oeuvres de Mme Obomsawin. Pour l'occasion, elle a aimablement accordé à HorizonZéro l'accès à des extraits de ses films - récents et plus anciens - produits par l'ONF. Le dossier qui lui est consacré nous donne également la possibilité d'entendre ses oeuvres musicales, de voir ses lithographies au caractère très onirique, de visionner des extraits peu connus des archives de l'ONF et de Radio-Canada, et d'écouter cette grande artiste nous raconter, en toute simplicité, la fascinante histoire de l'oeuvre d'une vie. Nous remercions également Radio-Canada et l'ONF de nous avoir permis d'utiliser des images rares extraites de leurs archives.

Rencontres à Bagdad
Le numéro 9.2 présente en outre le travail du reporter et documentariste Alexandre Trudeau, qui a pris pour sujet la vie à Bagdad pendant et après la récente guerre en Irak. Dans une série de quatre minidocumentaires réalisés sur commande et intitulés Des gens réels, une guerre irréelle. Rencontres à Bagdad, Trudeau rend compte de son expérience dans les rues d'une ville déchirée par la guerre. Il nous présente des images intimes des Bagdadiens - civils, familles, parents, grands-parents, enfants - et des membres des forces de l'occupation, qui concourent à brosser un portrait saissisant de cette ville aux prises avec la guerre et ses séquelles.

Le numéro 9.2 propose également une livraison de notre volet Horizontal, consacré aux représentations des paysages - naturels et urbains - du Canada. Cette fois, dans la foulée du thème des explorations et des rencontres urbaines de TÉMOIGNER, nous présentons des oeuvres de Mouna Andraos et Ralph Dfouni, de l'entreprise québécoise de nouveaux médias BlueSponge. Leurs minividéos documentaires sous forme de pop-up survolent le présent et le passé de leur quartier respectif du centre de Montréal.

Articles
Les articles de fond proposés dans la section Articles du numéro 9.2 portent sur l'avenir et sur les nouvelles technologies qui font des incursions dans le domaine du documentaire, modifiant les pratiques artistiques, révolutionnant la distribution et donnant naissance à de nouvelles formes interactives.

Que sont au juste les microdocumentaires? Comment les technologies sans fil influencent-elles la façon de capter et de raconter des histoires? Markku Flink, de la coopérative interactive POEM, en Finlande, nous entretient de cette nouvelle forme de documentaire dans son « microessai » Téléphones et microdocs.

Les nouvelles caméras numériques et les technologies sans fil permettent-elles au film documentaire de se réaliser dans des conditions plus participatives et axées sur le public? Quelles sont les responsabilités morales des documentaristes dans un monde de plus en plus dominé par le sans-fil? Peter Wintonick y a réfléchi, et il nous en parle avec candeur dans Médias en guerre, médias en garde! Réflexions opiniâtres sur le documentaire, la démocratie, la guerre et la technologie. Par ailleurs, l'auteur et critique Marc Glassman, qui connaît bien Wintonick, nous livre ses réflexions sur l'oeuvre, l'esprit et le coeur du documentariste dans son texte La dissolution du consentement, Peter Wintonick et le documentaire, une esthétique de la provocation.

Effectuant des aller-retour entre le politique et le personnel, le documentariste, militant des droits de la personne et réfugié politique Patricio Henriquez nous fait le récit émouvant de son exil du Chili en pleine révolution et de sa nouvelle vie en tant que jeune documentariste et citoyen canadien dans son texte captivant L'agence de voyages, de l'exil au cinéma documentaire.

Le documentaire au Québec
Finalement, dans La situation québécoise : le documentaire d'auteur en quatre temps, l'auteur et cinéaste Marcel Jean effectue un survol des origines, du passé et de l'état actuel du film documentaire au Québec, dans tout ce qu'il a de poétique, de politique et de profondément personnel.

Au sujet du documentaire au Québec :
En juin 2003, l'ONF a officiellement annoncé l'abolition des postes permanents en réalisation au sein du Programme français. Voici un extrait du communiqué issu de la plume du président de l'ONF, Jacques Bensimon : « De plus en plus, l'ONF suit le rythme de l'industrie canadienne du cinéma et de la télévision. Par conséquent, à cette étape importante de l'évolution de l'ONF, nous devons mettre en oeuvre une structure de production qui soutiendra les créateurs et tous ceux qui participent au processus de création sur une base contractuelle. Dans un tel cadre, il n'y a plus lieu d'avoir des postes permanents en réalisation. »

En tant que pays, nous espérons qu'il ne s'agit pas d'une régression par rapport à la longue tradition documentaire au Québec et au Canada. Ce n'est un secret pour personne que les réalisateurs de l'ONF - comme Alanis Obomsawin - ont justement pu tourner des films d'actualité et à caractère social en partie grâce à la sécurité de leur poste à l'ONF. Certaines de ces oeuvres n'auraient jamais pu voir le jour si les exigences externes d'une vision commerciale de la planification et de la production l'avaient emporté. Le film d'Alanis Obomsawin Kanehsatake, 270 ans de résistance, qui a transformé notre pays, a pu se faire parce que Mme Obomsawin a été en mesure de décider, au moment où éclatait la crise d'Oka, qu'elle devait se rendre sur les lieux avec son équipe. Espérons qu'à l'avenir, les cinéastes canadiens continueront de jouir de la même liberté. (Remarque : Alanis Obomsawin demeure l'un des trois réalisateurs permanents actuellement en poste à l'ONF.)

Martha Ladly est la directrice de HorizonZéro.

Note:
Le numéro 9 d'HorizonZéro: WITNESS digital documentary and the passionate voice reconnaît avoir été inspiré du programme Witness sur les droits de l'homme (http://www.witness.org/) et du programme de télévision Witness produit par la CBC (http://www.cbc.ca/witness), une émission consacrée aux producteurs et à l'auditoire du cinéma documentaire canadien et international. Par ailleurs, ce numéro d'HorizonZéro n'est aucunement affilié à ces programmes.

haut haut  

 

Valid XHTML 1.0!
Valid CSS!