retour à HorizonZéro HorizonZero 13 vertical line layout graphic english >  

version imprimable  >

web cam cabaret : 1-Minute web cam cabaret
Voyez cet article en version Flash  nécessite Flash 7 >

L'événement 1-Minute Web Cam Cabaret
Archives des prestations diffusées en direct sur le Web
par Angus Leech, traduit par Danielle Henripin

De la scène à l'écran
Le concept des concours de rédaction de roman en trois jours nous est passablement familier. Et on a bien sûr entendu parler du succès fracassant du Ten-Minute Play Festival, le festival de pièces de dix minutes de Calgary. Mais peut-on imaginer qu'un ou une artiste puisse séduire un public en soixante petites secondes? À l'exception de certains grands moments de La Fureur, il est difficile d'évoquer des exemples concluants de prestations d'une minute. Flairant le défi à relever et la possibilité d'une gloire digne de Don Quichotte, l'équipe de HorizonZéro a décidé de se jeter dans la mêlée.

Le 1-Minute Web Cam Cabaret est une activité de HorizonZéro, diffusée en direct sur Internet le 25 janvier 2004 dans le cadre du High Performance Rodeo organisé par la compagnie de théâtre One Yellow Rabbit, de Calgary. Un auditoire virtuel considérable s'est joint au public du Big Secret Theatre de Calgary, qui affichait presque complet. Devant les spectateurs : deux coanimateurs et dix artistes de talent, disposés à relever le défi de la contrainte des soixante secondes. La première moitié du programme a été diffusée sur le Web depuis la scène du Rodeo, tandis que la deuxième moitié a été diffusée aux spectateurs de la ville du Stampede à partir des locaux du complice montréalais de l'activité, la Société des arts technologiques (SAT) de Montréal.

À Calgary, il faisait trente petits degrés sous zéro lorsque les premiers spectateurs ont commencé à remplir le théâtre, à se désemmitoufler et à s'installer dans les fauteuils. Après un bref interlude multimédia mettant en vedette El Mareas - un superbe montage vidéo réalisé au préalable par le duo de VJ montréalais K-Project -, André Rodrigues, conservateur et animateur de Calgary, est monté sur scène pour commencer à réchauffer l'atmosphère. Peu de temps après, on a eu droit à la poésie de Jeremiah John et au mélancolique microrécit d'amour éternel de Samuel Garrigo Meza. Ensuite, Sheri-D Wilson a évoqué le fantôme de William S. Burroughs et y est allée d'une envolée lyrique sur les corbeaux... et d'autres jolis mots en « C ». André a enchaîné avec un de ses propres poèmes, avant de céder la parole à la prestation feutrée de Frances Kruk et de Diego Medina, qui ont ouvert la voie à la déconstruction acerbe d'une chanson à l'accordéon de Jennifer Andersen.

Après la conclusion de l'activité calgarienne et un bref entracte, les spectateurs non virtuels ont repris leurs places pour assister, grâce au grand écran du Big Secret, aux prestations montréalaises. Toujours aussi posée et gracieuse, l'animatrice montréalaise Valérie Lamontagne a d'abord affronté la webcam, assurant la transition entre les cybervers et les fantaisies cabaresques du premier volet et le mélange éclectique de théâtre virtuel de la deuxième partie. Pierre Beaudoin a ensuite ouvert le bal en se perçant les doigts, provoquant chez plusieurs spectateurs un frisson d'origine non météorologique. Puis Katerina Soukoup et Jayson Kunuk ont changé de registre en nous proposant, à vue de nez, la chaleur d'un baiser inuit dans l'aridité d'un paysage sonore arctique. Michelle Kasprzak, armée d'un porte-voix, a invité la foule de Calgary à se lever et à se joindre à son défilé télématique en agitant la main à l'unisson (que faisaient ceux qui la regardaient à l'écran?). Quant à la finale, elle a été assurée par des artistes de remix : les VJ Pillow et James Duhamel se sont installés devant leurs portables et nous ont ravis avec leur méditation minute, en sons et en images, concernant les relations humaines médiatisées; K-Project a continué avec un tourbillon géométrique minimaliste explorant le thème du temps.

Voilà donc le résumé de ces performances toutes en minutes qui, en personne et sur le Web, nous ont divertis et fait réfléchir quant aux possibilités étonnantes des mini, miniperformances en ligne. Bonne nouvelle : chaque seconde de ces performances a été captée et archivée dans les annales intemporelles de HorizonZéro, dont nous vous invitons à vous délecter.

En guise de conclusion, nous ne saurions oublier de dire à quel point l'équipe de HorizonZéro a apprécié le soutien de Michael Green et de toute l'équipe du One Yellow Rabbit; de Monique Savoie, de Martin Chartrand et de leurs collègues de la SAT, à Montréal; ainsi que de Luke Azevedo et du Creative Electronic Environment (CEE), du Banff Centre : sans le soutien indéfectible de toutes ces personnes, cet événement n'aurait pas été possible. Nous en profitons pour remercier encore une fois de leur grande générosité nos animateurs André et Valérie, tous les artistes participants et le public, qui n'a pas eu froid... aux yeux.

Angus Leech, rédacteur anglophone d'HorizonZéro

haut haut  

 

Valid XHTML 1.0!
Valid CSS!