retour à HorizonZéro HorizonZero 03 vertical line layout graphic english >  

version imprimable  >

angle d'incidence (oeuvres) : n-cha(n)t
Voyez cet article en version Flash  nécessite Flash 6 >

n-cha(n)t
Contexte de L'exposition : Computer Voices | Speaking Machines

L'originale installation n-Cha(n)t de David Rokeby compte sept ordinateurs conçus pour engager la conver- sation non seulement entre eux, mais aussi avec les visiteurs du musée. Chaque machine, reliée en réseau aux autres machines, est munie d'une page-écran et un microphone relié à un logiciel de reconnaissance vocale. Sur chaque page-écran apparaît une oreille humaine dans diverses positions d'écoute. Comme Rokeby l'explique dans sa démarche artistique : « les oreilles montrent dans quelle phase d'écoute se trouve chaque système. Quand le système est prêt à écouter, l'écran affiche une oreille attentive. Si le système entend un son, il prête l'oreille afin de se concentrer. Lorsque le système pense, un doigt s'enfonce dans l'oreille. Enfin, s'il sent qu'on le stimule trop, d'une main le système se bouche l'oreille indiquant ainsi qu'il refuse d'écouter ».

n-Cha(n)t réunit un réseau de machines, toutes équipées d'un système que Rokeby avait déjà mis au point pour l'installation, The Giver of Names. Cette installation est munie d'une caméra qui observe des objets aux formes diverses posés sur un piédestal. L'ordinateur d'abord analyse des images de l'objet (en notant des aspects comme les formes, les dimensions, les couleurs et les textures), et ensuite tente de les décrire par des phrases qui, bien que grammaticales autant en français qu'en anglais, res- semblent presque toujours à d'étranges poèmes surréalistes.

The Giver of Names (une machine qui, comme son nom anglais l'indique, nomme des objets) peut aussi être programmée pour réagir à des mots tapés sur un clavier ou à des mots prononcés dans un microphone. Le système écoute les mots introduits, les associe à d'autres qu'il connaît, puis répond par un flot ininterrompu de paroles, dont les plus récents stimuli forment les thèmes dominants.

Dans la version n-Cha(n)t de ce système, chaque ordinateur écoute les visiteurs prononcer des mots et leur répond. Les ordinateurs sont aussi programmés pour communiquer entre eux au moyen d'un réseau. Lorsqu'une machine reçoit des données de la voix humaine, elle les partage avec les autres machines, influ- ençant ainsi leur état d'esprit. À défaut de visiteurs, les machines discutent entre elles, échangeant leurs flots d'associations verbales jusqu'à ce que leur communication tourne autour de thèmes apparentés et que finale- ment ils finissent par chanter la même phrase à l'unisson.

C'est pour l'exposition Computer Voices / Speaking Machines (2001), présentée à la galerie Walter Phillips, que le Centre de Banff a commandé à David Rokeby son installation n-Cha(n)t. L'installation a par la suite remporté le prestigieux prix Golden Nica de l'art interactif du festival Prix Ars Electronica de 2002, présenté en Autriche.

haut haut  

 

Valid XHTML 1.0!
Valid CSS!