retour à HorizonZéro HorizonZero 19 vertical line layout graphic english >  

version imprimable  >

réflexion : sub-rosa
Voyez cet article en version Flash  nécessite Flash 10 >

Traverser
CODE EN DIRECT
par Malcolm Levy, commissaire de CODE en direct, traduit par Yves Lanthier

Pourquoi «traversons»-nous? Depuis des temps immémoriaux, traverser est synonyme de civilisation. Indispensables lieux de passage, autrefois naturels, puis construits par l'humain, partout dans le monde les ponts ont toujours été ce qui a permis de quitter un endroit pour en gagner un autre. Chacune des œuvres d'art sélectionnées pour CODE en direct évoque à sa manière ce que signifie franchir un pont, le «traverser», et les articles de Zainub Verjee, Caroline Seck Langill, Louise Poissant et Stephen Kovats dans ce numéro d'HorizonZéro montrent une multitude de façons dont ces œuvres interagissent avec ce thème. En plus des œuvres abordées ici par ces quatre auteurs, je vous encourage à ouvrir les hyperliens conduisant au site Web de CODE afin d'explorer l'ensemble de ces magnifiques installations.

Une intéressante tendance s'est dessinée au cours des 20 dernières années. Les multiples technologies au service des arts médiatiques - l'audio, l'imagerie, les capteurs, les caméras, la robotique, l'informatique, les DEL... - génèrent des idées qui appartiennent à des domaines totalement étrangers à leurs propres univers. Ces forces secondaires et tertiaires sont au cœur de CODE en direct. Par un étonnant renversement de la perception, l'art parvient aujourd'hui à intégrer des notions naguère considérées comme opposées - l'environnement, les pratiques traditionnelles, le voyage, la culture, la tactilité, la perception et une multitude d'expériences intermédiaires - dans un même univers technologique. C'est cette juxtaposition qui crée l'écologie des œuvres choisies pour CODE en direct et des passerelles que nous y percevons.

La série Eco Art fait ressortir les connexions ironiques qui existent aujourd'hui entre la technologie et le monde qui nous entoure. D'abord perçu comme à l'opposé, l'art écologique s'est taillé une place intéressante au sein des technologies. Artificial Moon de Wang Yuyang expose une lune géante composée de DEL dans des espaces naturels ou construits par l'humain. Mondo Spider d'EatART nous lance dans une aventure écologique à la Blade Runner; toutefois, ce n'est pas l'araignée elle-même qui désigne l'œuvre comme écologique, mais le fait qu'elle ait été transformée en machine à degré zéro de pollution, la première en son genre. Akousmaflore crée un jardin de plantes musicales réagissant aux mouvements et au toucher de ceux qui se laissent séduire par leur beauté, tandis que Seed permet aux participants d'utiliser des appareils mobiles pour planter des arbres, tant en simulation vidéo sur une image projetée sans cesse croissante que dans la réalité, directement dans le sol.

La transformation a toujours constitué un volet essentiel de l'art. L'appropriation, la réappropriation, le rapatriement, le commentaire culturel, les applications composites et l'utilisation d'anciennes formes et traditions pour enrichir la pratique artistique sont des thèmes toujours présents. Le concept de transformation a donné des résultats fascinants dans les arts médiatiques, la musique et les arts visuels connexes. Les pratiques technologiques s'accroissent au même rythme que le réseau de câbles et de satellites qui enveloppe la planète. Les idées visionnaires de Ranjit Makkuni et de l'équipe de spécialistes qui a créé Sacred World ont fait naître des œuvres qui dissèquent les villes, la culture, la religion et les traditions, passant avec aisance de l'artefact à l'espace numérique. Untold Histories de Dustin Rivers livre des récits de la nation Squamish et raconte son histoire qui s'est déroulée sur une partie de la terre aujourd'hui devenue le centre-ville de Vancouver. Vested nous fait visiter les monuments et les constructions du monde les plus célèbres; comme nous y a habitués l'œuvre de Don Ritter, le visiteur endosse une veste et se voit obligé de jouer un rôle actif, de réfléchir aux actes à poser et à leurs conséquences parmi les multiples cultures et dans l'espace environnant. Song of Solomon recourt à une ambiance sonore émouvante pour raconter l'histoire de Solomon Linda, créateur de la chanson originale Mbube popularisée par le film à succès Le Roi lion, et traite de la notion d'appropriation culturelle et de ses répercussions jusqu'au XXIe siècle. Le thème du voyage est présent tout au long de CODE en direct et, en cette ère du mouvement, quelle méthode de déplacement serait plus appropriée que de jouer un rôle actif dans Internet même?

L'évolution d'Internet et des technologies de la communication a complètement modifié les sphères d'influence et l'art au cours de la dernière décennie. Ainsi, Where are you? permet aux participants de naviguer dans un univers surréel à des vitesses et dans des dimensions qui dépassent le seuil normal de la compréhension. Breaking the Ice permet à des visiteurs de Montréal et de Vancouver d'interagir dans un même espace, de travailler ensemble vers un but commun consistant à pousser plus loin la connectivité du Canada. CODE.lab utilise des caméras cachées pour créer une forme de participation que l'on ne commente pas normalement, celle de l'observateur observé. Instant Places: Canada CODE est un environnement audio-vidéo où des images, des sons et du texte de partout au Canada sont transformés en temps réel. Dans Vectorial Elevation, de Rafael Lozano-Hemmer, le public fait partie intégrante de l'œuvre d'art. À partir d'une interface en ligne, des participants du monde entier construisent d'immenses «sculptures lumineuses» au moyen de 20 projecteurs situés le long d'English Bay à Vancouver. Au fil des ans, ce projet a permis à des centaines de milliers de personnes de créer différentes versions de cette œuvre. Tous ces projets ébranlent la perception que nous avons de notre manière de ressentir, d'entendre, de réagir et de nous relier dans un tel contexte.

Tactilité et perception comptent naturellement parmi les aspects les plus intéressants de l'art pouvant être appuyés et pris en charge par les technologies. C'est d'ailleurs souvent ce qui a contribué à rendre les œuvres interactives et uniques aux yeux du public. Ainsi, on n'échappe pas aux répercussions de l'expérience offerte par The Paradise Institute, notre cerveau se leurrant lui-même par l'intermédiaire de l'image et du son pour mieux «croire». Paparazzi Bots de Ken Rinaldo nous transporte vers des possibilités actuelles et futures où les technologies de surveillance, le cellulaire et l'intelligence artificielle en sont à prendre note de chacun de nos mouvements. Faite de minuscules fibres DEL, Dune, de Daan Roosegaarde, place immédiatement les participants dans la relation entre la lumière et l'obscurité, entre les écologies artificielles et nos sens et, au-delà, dans le monde de l'interaction. Fearless City Mobile et NeoGrafik bousculent nos perceptions changeantes de l'art, de la communauté et de l'architecture. À partir de recherches en sciences et en art, sur les ordinateurs vestimentaires et les tissus intelligents, la série Electromode transforme le corps et élargit ses possibilités en créant des vêtements dynamiques, cinétiques et à forme changeante. Des œuvres telles que Peau d'âne, Skorpions, Walking City, Emotional Ties, Jacket Antics et Electric Skin déstabilisent notre perception du monde qui nous entoure. L'instrument de musique déployé par Reactable se maîtrise en quelques minutes. Cette œuvre laisse transpirer l'idée d'un espace à la fois virtuel et physique. Ici, la technologie permet de créer des systèmes de collaboration, notion qui peut avoir des répercussions bien au-delà de la sphère de l'art. La lecture des différents auteurs de ce numéro d'HorizonZéro nous invite à traverser le champ des arts médiatiques et à reconnaître leur place dans le monde d'aujourd'hui.

Malcolm Levy est le commissaire de CODE en direct aux Jeux olympiques et paralympiques de 2010. Son travail dans les domaines du cinéma expérimental, des médias et du documentaire comprend la cofondation de capitalmag.com et du New Forms Festival, ainsi qu'une série d'œuvres créée pour le site «120 seconds» de CBC Radio 3. Il a été également rédacteur et commissaire pour Mobile Muse, MUTEK, VIDFEST et Assignment Zero. Ses films et ses installations vidéo ont été présentés en Inde, en Australie, en Chine, en Allemagne et au Canada.

haut haut  

 

Valid XHTML 1.0!
Valid CSS!