Elderspeak titles
About ElderspeakElderspeak StoriesInformation about the DeneInformation about the CreeElderspeak Credits
SEARCH

Tales from the Heart and
Spirit : Site Update, 2004

In 1998-99, in an effort to help build a worldwide presence online for the unique culture and languages of the nêhiyawak (Cree people) and Dene Tha (Dene people), Elders of the Meadow Lake First Nation in Northwest Saskatchewan secured funds to produce Dene/Cree ElderSpeak: Tales from the Heart and Spirit. The funding came from Aboriginal Digital Collections, a pilot program of Canada's Digital Collections, a nationwide government initiative. Our goal at the time was to make stories from the Elders more available within the community, and to transfer skills in new digital production techniques to community youth by hiring established Aboriginal artists who could pass on their knowledge.

Dene/Cree ElderSpeak was originally produced by the Meadow Lake Tribal Council's Office of Education. It was designed by multimedia artist and writer Âhâsiw Maskegon Iskwêw working with a community-based crew which included Scott Bear (Flying Dust First Nation; grandson of the late Mrs. Glecia Bear), Terrance Sylvestre (Birch Narrows Dene Nation; grandson of Mr. Eugene Sylvestre), and Michael Oneeye (Buffalo River Dene Nation).

The sixteen stories of the original Web site were featured in English and either Dene or Cree, which allowed them to be used as a curriculum resource in Northern Saskatchewan schools. General linguistic information was provided, including pronunciation guides for Dene and Cree. There were also biographies of the Elders, and general information about each of the participating First Nation bands.

The original Dene/Cree Elderspeak site created in 1999 was state of the art at the time, yet even then online technology wasn't quite ready to do justice to the narrative content, and by 2004 the site design was essentially obsolete. It therefore gives me great pleasure to announce that the staff of HorizonZero has worked very hard to refurbish and redesign the original Dene / Cree Elderspeak site as part of Issue 17: TELL: Aboriginal Story in Digital Media. In a nutshell, this makeover includes a reorganization of the original information architecture, a new visual look, and the addition of brand new audio recordings of Joseph Naytowhow introducing each featured Elder and their story. Another very exciting new development is the addition of a search function - site visitors can now type in select words in Cree, Dene, or English and search the project for stories and data that match their query. Overall, this refurbishment ensures that these stories will continue to be retold online for many years to come. Joseph and I are extremely grateful to everyone at HorizonZero who worked hard to make this happen - in particular the mâmaskâc (that is, "amazing") talent and skill of Lisa Betterton (Technical Lead) and Myron Campbell (Senior Graphic Designer), both of whom have shown great care and consideration.

Many years have come and gone since Dene/Cree Elderspeak first arrived online, and several of the project's Elders have now passed on. Yet their stories and lessons about how to live a whole and balanced life continue to be relevant. They are still worth telling. We sincerely hope that this update of the original project will fulfill the wishes of Elder Harry Blackbird, who recently expressed his hope that these stories will continue to be told and understood, so that the old people and their knowledge won't be forgotten.

~ Cheryl L'Hirondelle, October 2004

Original Project Introduction: 1999

In the fall of 1995, Meadow Lake Tribal Council (MLTC) Office of Education initiated the creation of a unique position within its operation; the hiring of a Storyteller-In-Residence (STIR). Joseph Naytowhow, a Cree speaker, singer, and storyteller from Sturgeon Lake First Nation SK, thus became the first Storyteller-In-Residence for a band or Tribal Council in Saskatchewan.

The Storyteller's half-time position was divided between going to Meadow Lake First Nation (MLFN) schools to tell stories to students, and visiting with Elders recommended by principals, teachers, MLFN Elder's Helper Louis Opikokew, and other community members from the nine communities within MLFN. The initial reason for visiting the Elders was to find people interested in accompanying Joseph during these school visits, to tell their stories.

Joseph's initial visits found several Elders reluctant to go to schools, due to previous visits where they found the classroom setting and the children's inattentiveness a deterrent. Equally distressing at the time was the high ratio of non Cree and Dene speaking youth in these classrooms. The Elders were however interested in having the students hear their stories, and hopefully be influenced by the values their life experiences demonstrated. The next step then became to collect stories, to be told by Joseph to the youth on behalf of the Elders.

In northwest Saskatchewan, outside the nine MLFN communities, there are many Metis and Bill C31 townships whose communities are in some way related to MLFN bands. Due to the half-time nature of the storytelling residency, Joseph only visited these other students on rare occasion, and visited the students within the MLFN schools only periodically. He and his partner - Cheryl L'Hirondelle-Waynohtêw, a Metis/Cree performing artist, arts consultant, and cultural strategist - came up with the idea to create a bi-monthly newsletter to be distributed to 500 teachers in northwest Saskatchewan. The main content of each STIR Newsletter was to be one of the collected stories (each associated with a particular cultural value) from an Elder Joseph had visited. Teachers could then use the story within their classrooms, adding it into their regular activities and curriculum when appropriate.

Here in northwest Saskatchewan, as is probably the case for many regions of this continent, Elders are well versed in several languages due to pre-treaty trapping, hunting, and travel routes. Hence, the STIR was able to interact with Cree and Dene Elders in either Cree or English. Many Elders preferred the older, pre-cassette tape form of oral transmission, so it was important to return home immediately after visiting an Elder to begin the process of transcribing the visit from memory. The transcription was done immediately to English, and Cheryl L'Hirondelle-Waynohtêw became the story editor, changing Cree and Dene sentence structure to an English format, and working with Joseph to ensure that the original intent of each thought was not lost nor misunderstood. However, those familiar with Cree and Dene conversational patterns and colloquialisms will notice certain variations and absences.

After four years of visits to schools and Elders, several thousand kilometers traveled, and thousands of newsletters distributed, 16 stories have been gathered and edited for inclusion here. Each has been given a moral value based on what the underlying message of the story appears to be. Normally, if the story had been shared directly by an Elder, the analysis of the story would be carried out by the individual listener according to their own specific needs - whether emotional, spiritual, physical, or mental - perhaps allowing the story to help resolve a difficulty being experienced at the time during their life journey. For the purpose of this site, the concept of the teepee, with each pole representing a moral value, has been used to tie these stories together as a collection.

This teepee model is originally from the family of the late Mr. Smith Atimoyoo, an esteemed Elder from Little Pine First Nation, Saskatchewan. In the 1970s, Smith was working with what was then the Saskatchewan Indian Cultural College (SICC), and brought together Elders from the five Nations of Saskatchewan (Dene, Cree, Saulteaux, Dakota, and Nakota) to discuss the concept. As a result, the teepee model was endorsed by these Elders, to be introduced into First Nation schools throughout Saskatchewan.

About the Teepee Poles
The 15 poles of the teepee represent the following values:

Obedience
- Learning by listening to know what is right or wrong.

Respect
- Honouring each other's basic rights.

Humility
- To understand our relationship with the Creator and creation.

Happiness
- Our actions make our ancestors happy in the next world.

Love
- To live in harmony; kindness and goodness.

Faith
- To believe in a power greater than ourselves.

Kinship
- The roots that tie us to the lifeblood of the earth.

Cleanliness
- Good health habits reflects a clean mind.

Thankfulness
- Giving thanks for other's kindness and the Creator's gifts.

Sharing
- Providing for each other.

Strength
- Accepting difficulties and tragedies and the having patience to endure.

Good Child Rearing
- Children are unique and blessed with the gift of life.

Hope
- Hope for better things to make life easier for us.

Ultimate Protection
- Ultimate responsibility to achieve a healthy balance of body, mind, emotions, and spirit.

Control Flaps
- Connection of all things controls and creates harmony in our life.

About the Stories
Each of the 16 stories in this collection matches one of the above values. However, a few different titles/values have been added or ascribed. It is also recognized that facets from each story are in themselves representative of each value, making each individual story a complete set of values in itself. We invite readers to further investigate this insight through their own interaction with the texts presented.

About the Translation
The stories and story titles are presented in Dene/English and Cree/English (Y dialect), depending on the mother tongue of the Elder. Jessie Sylvestre and Mary Jane Kasyon, two educators and translators from Buffalo River Dene Nation School and Clearwater River Dene Nation School (respectively), were contracted to re-translate the Dene Elder's stories and values back into their original language. The two Dene translations differ slightly: Jessie Sylvestre offers a northwest dialect (Love & Support, Survival, Self Reliance), while Mary Jane's translation (Respect, Hope, Happiness & Freshness) presents a Northern dialect. Mary Anne Martell, a Cree language teacher and translator from Waweyekisik Educational Centre, Waterhen Lake First Nation, re-translated the Cree Elder's stories and values.

As a service to this Wen site's international audience, the "Cree" and "Dene" directories offer some basic information about each language. Jean Okimâsis and Soloman Ratt, two Cree linguists from Saskatchewan Indian Federated College/University of Regina (SIFC), allowed us to excerpt from their book Cree Language of the Plains for the Cree language information. Elaine Hay, a Dene language specialist from Saskatchewan Indian Cultural Centre (SICC) graciously provided the Dene correlation. For reasons of standardization of Cree spellings and macron usage, Jean Okimâsis, Arok Wolvengrey, and Solomon Ratt agreed to proofread the Cree stories.

About the Elders
So that you may become a little more acquainted with the people represented in this collection, we have also included a short biography of each Elder, their photograph, and information about the nine MLFN communities of which they are members. In order to entice you to enter into the worldview of each story, we have also included short commentaries regarding the context in which each story was gathered, or additional information about the Elder and his or her relationship with the STIR. These are found in the "Stories" and "Elders" directories.

We hope you enjoy these stories and the Elders they originate from as much as we loved visiting and learning from them over the last four years. We, the editors, apologize for any errors in the re-telling of these stories, or in the biographies of the Elders. Hai, hai & marci chogh - firstly to all of the Elders, and also to everyone who helped to make this project possible.

~ Joseph Naytowhow &
Cheryl L'Hirondelle-Waynohtêw, 1999

Récits du cœur et de l'esprit : mise à jour du site, 2004

En 1998 et 1999, afin d'accroître la visibilité des cultures et des langues uniques des peuples nêhiyawak (cri) et Dene Tha (déné) grâce à la Grande Toile, des aînés des Premières nations de Meadow Lake (Meadow Lake First Nations), dans le nord-ouest de la Saskatchewan, ont obtenu les fonds leur permettant de réaliser Dene/Cree ElderSpeak: Tales from the Heart and Spirit. [NDLR : site en anglais seulement]. Le financement provenait des Collections autochtones numérisées, un programme pilote s'inscrivant dans le cadre des Collections numérisées du Canada, une initiative pancanadienne du gouvernement fédéral. Notre but, à l'époque, était de rendre les récits des aînés plus accessibles aux membres de leurs communautés, tout en favorisant la transmission aux jeunes de nouvelles techniques de production numérique en les mettant en contact avec des artistes autochtones établis, disposés à partager leurs connaissances.

Dene/Cree ElderSpeak (Paroles d'aînés cris et dénés) a été réalisé, initialement, par le Bureau de l'éducation (Office of Education) du Conseil tribal de Meadow Lake (Meadow Lake Tribal Council, ou MLTC). Le site a été conçu par l'écrivain et artiste multimédia Âhâsiw Maskegon Iskwêw, qui a collaboré avec une équipe issue de la communauté et composée de Scott Bear (de la Première Nation Flying Dust, petit-fils de la regrettée Glecia Bear), Terrance Sylvestre (de la Nation dénée Birch Narrows, petit-fils d'Eugene Sylvestre), et de Michael Oneeye (de la Nation dénée Buffalo River).

Les seize récits du site web initial étaient présentés en anglais ainsi qu'en langue dénée ou crie, ce qui a permis qu'on les utilise à titre de documents pédagogiques dans les écoles du nord de la Saskatchewan. Le site proposait également des renseignements linguistiques d'ordre général, y compris des guides de prononciation des langues dénée et crie. On y trouvait enfin des notices biographiques des aînés, ainsi que des renseignements généraux sur chacune des bandes des Premières nations participantes.

À l'origine, le site Dene/Cree Elderspeak, créé en 1999, était à la fine pointe de la technologie pour son époque; mais, à cette époque, les possibilités du Web ne permettaient pas vraiment de rendre justice au contenu narratif, ce qui fait qu'en 2004 le design du site était désuet. C'est pourquoi je suis très heureuse d'annoncer que l'équipe de HorizonZéro a participé à la mise à jour du site Dene/Cree Elderspeak, et ce, dans le cadre du numéro 17, RACONTER : narrations autochtones et médias numériques. Essentiellement, cette refonte du site a permis un réagencement de l'information, une nouvelle interface visuelle ainsi que l'ajout de nouveaux enregistrements audio de Joseph Naytowhow, qui présentent chaque aîné et son récit. On a également ajouté au site une fonction de recherche qui permet aux visiteurs de taper des mots en anglais, en cri ou en déné et d'obtenir les récits ou les données correspondant à leur demande. Bref, cette mise à jour du site garantit que les récits présentés pourront être transmis en ligne pendant de nombreuses années encore. Joseph et moi tenons à exprimer notre reconnaissance à tous ceux qui ont rendu cette mise à jour possible, et surtout à souligner les talents et les compétences mâmaskâc (épatantes) de Lisa Betterton (chef de la production technique) et de Myron Campbell (conceptrice graphique chevronnée), qui ont traité ce projet avec beaucoup de respect et d'attention.

Il s'est déjà écoulé quelques années depuis la première mise en ligne de Dene/Cree Elderspeak; et plusieurs des aînés qui ont collaboré au projet nous ont quittés entre-temps - ce qui n'enlève ni force ni pertinence à leurs récits et à leurs leçons, qui nous transmettent une manière de mener une vie complète et équilibrée. Ces récits méritent très certainement d'être racontés. Nous espérons vivement que la mise à jour du site respectera les désirs de l'aîné Harry Blackbird, qui nous disait récemment espérer que l'on continue de transmettre et de comprendre ces récits, afin que ni les aînés ni leur savoir ne sombrent dans l'oubli.

~ Cheryl L'Hirondelle, octobre 2004

Lancement du projet d'origine : 1999

À l'automne 1995, le Bureau de l'éducation du Conseil tribal de Meadow Lake (Meadow Lake Tribal Council, ou MLTC) a entrepris de créer un poste aussi unique qu'inédit : il a embauché un conteur en résidence. Joseph Naytowhow, un orateur, chanteur et conteur cri, membre de la Sturgeon Lake First Nation (la bande de Sturgeon Lake, en Saskatchewan), est ainsi devenu le premier conteur en résidence d'un conseil de bande ou d'un conseil tribal en Saskatchewan.

Le poste à mi-temps du conteur a été réparti entre les écoles de la bande (la Meadow Lake First Nation, ou MLFN), où Joseph allait faire des récits oraux aux étudiants, et les visites à des aînés dont les noms lui avaient été donnés par les directeurs, les enseignants, le Elders' Helper (porte-parole des aînés) du conseil Louis Opikokew et par d'autres membres des neuf communautés qui forment la MLFN. La raison initiale des visites aux aînés était de trouver des personnes désirant accompagner Joseph dans les écoles pour qu'ils y racontent leurs propres récits.

Lors de ses premières visites, Joseph a rencontré plusieurs aînés réticents à retourner dans les écoles : lors d'expériences antérieures, ces personnes avaient été découragées par le cadre scolaire et par le manque d'attention des élèves. À l'époque, il était aussi très préoccupant de constater dans ces écoles la proportion de jeunes qui ne parlaient pas les langues crie ou dénée. Or, les aînés souhaitaient transmettre leurs récits aux jeunes afin que ces derniers soient influencés par les valeurs véhiculées dans leurs expériences personnelles. L'étape suivante a donc consisté à recueillir des récits que Joseph transmettrait aux jeunes au nom des aînés.

Dans le nord-ouest de la Saskatchewan et à l'extérieur des neuf communautés de la MLFN, il y a beaucoup de membres des communautés métisses (ou d'autochtones reconnus en vertu du projet de loi C-31) qui ont des liens plus ou moins étroits avec de nombreux membres de la MLFN. Comme Joseph n'était engagé qu'à mi-temps, il n'a vu que rarement ces étudiants, et, même aux jeunes des écoles de la MLFN, il n'a pu leur rendre visite que périodiquement. Avec sa partenaire (Cheryl L'Hirondelle-Waynohtêw, une performeuse crie et métisse également conseillère en arts et stratège culturelle), Joseph a donc eu l'idée de créer un bulletin bimensuel distribué à 500 enseignants de cette partie de la province. Ce bulletin véhiculerait principalement les récits et les valeurs que Joseph aurait recueillis auprès des aînés avec qui il se serait entretenu. Les enseignants pourraient ensuite utiliser ce matériel en classe, en l'intégrant à leurs activités et à leur programme comme bon leur semblerait.

Ici, dans le nord-ouest de la Saskatchewan - et c'est vraisemblablement le cas également dans de nombreuses autres régions du continent - les aînés maîtrisent souvent plusieurs langues, notamment en raison du commerce et des déplacements qui datent d'avant les traités. Ainsi, le conteur en résidence pouvait s'entretenir avec les aînés cris et dénés soit en langue crie ou en anglais. Comme bon nombre des aînés mis à contribution ont préféré la transmission orale pure (sans enregistrement audio), il était très important de pouvoir retranscrire leurs récits de mémoire immédiatement après la rencontre. Cette première transcription s'est faite en anglais grâce à Cheryl L'Hirondelle-Waynohtêw, qui a traduit en anglais la syntaxe crie et dénée et collaboré avec Joseph pour veiller à ce que la portée de chaque idée soit bien comprise et rendue. En raison de cette traduction, les lecteurs qui connaissent les structures et les expressions idiomatiques de ces langues autochtones remarqueront qu'elles sont absentes de ces textes ou qu'elles ont été modifiées.

Après des milliers de kilomètres parcourus et quatre années de visites dans les écoles et chez les aînés, on a publié seize récits et distribué des milliers d'exemplaires du bulletin. On a attribué à chaque récit une valeur morale fondamentale, en fonction du message que le récit véhicule. Si le récit venait de l'aîné lui-même, il en proposait également une analyse, en fonction de ses besoins - par exemple, un problème d'ordre émotif, spirituel, physique ou mental rencontré à cette époque de sa vie. Pour les besoins du site, on a utilisé le concept du tipi comme fil conducteur de l'ensemble des récits, et fait de chaque poteau du tipi le symbole d'une valeur morale. Ce modèle de tipi nous vient de la famille du regretté M. Smith Atimoyoo, un aîné respecté de la bande Little Pine (Little Pine First Nation SK). Dans les années 70, M. Atimoyoo travaillait, en collaboration avec l'établissement qui s'appelait alors le Saskatchewan Indian Cultural College (SICC), à réunir des aînés des cinq Nations de la Saskatchewan - les Dénés, les Cris, les Saulteaux, les Dakota et les Nakota - afin de discuter de ce concept. Les aînés se sont entendus pour adopter ce symbole et le faire diffuser dans les écoles autochtones partout en Saskatchewan.

Au sujet des poteaux du tipi

Les quinze poteaux du tipi incarnent chacun une de ces valeurs :

Obéissance
Apprendre, par l'écoute, à distinguer le bien du mal.

Respect
Honorer les droits fondamentaux d'autrui.

Humilité
Comprendre notre relation avec le Créateur et la création.

Bonheur
Rendre nos ancêtres dans l'au-delà heureux par nos actions.

Amour
Vivre dans l'harmonie, le bien et la générosité.

Foi
Croire en un être plus grand que soi.

Appartenance
Éprouver un sentiment de parenté avec la sève de la Terre.

Pureté
Un corps sain est le reflet d'un esprit pur.

Reconnaissance
Se montrer reconnaissant envers la gentillesse des autres et les dons du créateur.

Partage
Veiller les uns sur les autres.

Force
Accepter les difficultés et les tragédies, et avoir la patience de les traverser.

Une bonne éducation des enfants
Se rappeler que chaque enfant est exceptionnel et investi du don de la vie.

Espérance
Cultiver l'espoir que la vie va s'améliorer pour chacun.

Protection suprême
La responsabilité ultime d'atteindre l'équilibre du corps, de l'intelligence, des émotions et de l'esprit.

Rabats de contrôle
Réunir tous ces éléments pour faire régner la maîtrise et l'harmonie dans notre vie.

Au sujet des récits
Les seize récits qui composent ce recueil correspondent chacun à une des valeurs énumérées; on y a cependant attribué ou ajouté certaines valeurs. Il est aussi reconnu que certains aspects de chaque récit illustrent chacune des quinze valeurs : de cette façon, les récits contiennent à eux seuls l'ensemble des valeurs. Nous invitons les lecteurs à faire l'expérience de ce principe en s'immergeant dans ces récits.

Au sujet de la traduction
Les récits présentés et leurs titres sont proposés en déné et en anglais, et en cri et en anglais (dialecte Y), et ce, selon la langue maternelle du locuteur. Jessie Sylvestre et Mary Jane Kasyon, respectivement deux enseignantes et traductrices des écoles de la nation dénée de Buffalo River et de Clearwater River, se sont vu confier la retraduction des récits des aînés dans leurs langues d'origine. Les deux traductions en langue dénée sont légèrement différentes : le dialecte de Jessie Sylvestre (récits Love and Support, Survival et Self-Reliance) est un dialecte du Nord-Ouest, tandis que celui de Mary Jane Kasyon (récits Respect, Hope et Happiness and Freshness) est un dialecte du Nord. Mary Anne Martell, traductrice et enseignante de la langue crie au Waweyekisik Educational Centre, de la Première nation de Waterhen Lake, a retraduit les récits et les valeurs de l'aîné cri.

Compte tenu du public international, on a inclus, dans les répertoires Cree et Dene, des informations linguistiques de base au sujet des deux langues. Jean Okimâsis et Soloman Ratt, deux linguistes du Saskatchewan Indian Federated College (Université de Regina, SIFC) nous ont autorisés à reproduire un extrait de leur ouvrage Cree Language of the Plains. Elaine Hay, une spécialiste de la langue dénée du Saskatchewan Indian Cultural Centre (SICC), a aimablement établi les concordances avec le déné. Afin d'uniformiser les graphies et l'usage des macrons en langue crie, Jean Okimâsis, Arok Wolvengrey et Solomon Ratt ont pour leur part aimablement accepté de relire les récits cris.

Au sujet des aînés
Pour vous permettre de vous familiariser avec les personnes qui se racontent dans ce recueil, nous incluons également une brève notice biographique de chacun des aînés, ainsi que leurs photos et des renseignements sur les neuf communautés de la MLFN dont ils font partie. Et, pour vous aider à bien entrer dans l'univers de chaque récit, vous trouverez, dans les répertoires Stories et Elders, des commentaires brefs qui établissent le contexte de la transmission du récit ou qui donnent des informations sur la relation entre l'aîné et le conteur en résidence.

Nous espérons que vous aurez autant de plaisir à découvrir ces récits et les aînés qui nous les ont transmis que nous en avons eu à recueillir ces récits au cours des quatre dernières années. À titre de responsables de ce recueil, nous nous excusons de toute erreur - bien involontaire de notre part - qui aurait pu se glisser dans la reproduction des récits ou dans les notices biographiques des aînés. Et surtout, à tous ces aînés et aux autres personnes qui ont rendu possible la réalisation de ce projet, nous disons : Hai, hai et Marci Chogh.

~ Joseph Naytowhow et Cheryl L'Hirondelle-Waynohtêw, traduit par Danielle Henripin

 

back to top >>